Legacy Corbonazi

Bordure de la Dead Nation

C'est beaucoup trop propre, comme si y avait un cube gélatineux...

Précédement sous Sigil

Nos héros déambulent pendant des heures dans un dédales de vieux égouts aux murs parfaitement absent de poussière ou de mousse. Ils parviennent enfin à un corridor qui monte pour une fois et pour monter, il monte! Éclairée par des firebeetles qui squirtent régulièrement de l’huile, une glissade à 45 degrés mène à un premier pallier. Un escalier grossier a été creusé dans la partie centrale, la moins beurré par les fire beetles. Le premier pallier est séparer d’un deuxième par un haut mur ou une face qui souffle les joues gonflées est sculpté en bas-relief. Sur ce dernier pallier, un rat-garou leur tourne le dos et un dabu retire des razorvines dans cette seule partie sale du dédale du Undercity. Les elfes discutent stratégie et comme d’habitude, tous font à leur tête.

Gelatinous cube
Chacun grimpe par la magie ou la force de ses bras, quand le rat-garou sent votre présence, ou plutôt le parfum de Futorio… Ils interpellent les amis des arbres en une langue étrangère, puis voyant leur incompréhension, demande au dabu de traduire. Ce dernier se détourne de son travail avec mécontentement et résignation puis affiche des symboles au dessus de sa tête en un rébus qui ressemble à un avertissement et un second qui finit par un point d’interrogation. Marlin s’emprèsse de déchiffrer les rébus, vieille habitude de sigilien et obtient:
-Attention au cube!
-Êtes-vous des Dustmens?
Dabus

À peine ont-ils le temps de demander de quel cube il s’agit que celui-ci se manifeste. Du premier pallier, pratiquement invisible, un osti de gros cube gélatineux qui s’avance et se met à glisser, emplissant tout le tunnel. Se déchaîne alors la tempête sous le regard impressionné du rat-garou et celui blazé du dabu. Futorio débute par un cri dont l’écho est réverbéré et se fait sentir comme une deuxième attaque toute aussi destructrice. Des remous agitent le cube qui se fait cribler de flèches qui l’immobilisent par de longues lianes magiques. Marlin manoeuvre le cube et le force à remonter un petit peu. Ipikar charge en se téléportant, puis entame une double spirale d’électricité qui fait fondre tout un flanc du gros jell-o. Le cube revient à l’attaque en envoyant de longs pseudopodes d’acide attraper les elfes en première ligne et les attirer dans sa masse ou ils pourront être lentement digérés. Sur le deuxième pallier, une centaine de rats craniums émergent d’une faille dans un mur et aportent un crane couvert de runes noires au rat-garou. Se dernier, fébrile, s’empare du crane et l’approche des firebeetles pour l’observer en détail. Le crane s’enflamme de feux verdâtre et s’envole en caquetant comme un dément. Les héros lancent sort par dessus sortilèges, le cube est un monstre qu’ils découpent inlassablement sans en voir la fin. La lumière que fait le rat-garou quand le crane l’enflamme de rayons venant de ses yeux, attire l’attention des elfes à la vue perçante. Marlin partage un regard entendu avec Thordeur et prend les choses en main. Grâce à un saut de téléportation à rendre Ipikar jaloux, Le barde se retrouve auprès du rat-garou. Sur le sol du plus haut pallier, une ligne de runes nécromantiques le traverse en biais. Marlin en déduit en un coup d’oeil qu’il s’agit d’une puissante barrière qui entoure la Dead Nation du reste de l’Undercity. À l’intérieur de cette mince barrière, les morts-vivant sont inactifs. Se fiant à son instinct, le demi-elfe lance une pique cinglante et manoeuvre le crane jusqu’à le repousser derrière la barrière ou il s’éteint promptement. Pour être certain, le barde s’avance et écrase le crane qui éclate sous son talon.

Pendant ce temps, le kraken royal se rend compte qu’il va falloir y mettre la journée pour abbatre cette bête. Mieux vaut se mettre hors de danger. Plusieurs réussissent à se rendre de l’autre côté du cube, tandis que Thordeur les assistent de ses flèches depuis le bas des marches. Le cube à quelques difficultés à remonter la pente huileuse rendant Futorio et Ipikar optimiste, jusqu’à ce que la gueule qui souffle derrière eux se mettent à créer un mur de feu en prennant son souffle en un chuintement continu. Futorio enmène Ipikar avec un Sirroco qui les fait s’envoler jusqu’à rejoindre Marlin. La bouche expulse l’air aspiré en une une boule de feu qui enflamme l’huile des fire beetles et le cube gélatineux. Le rat-garou est ramené à la conscience et le cube est canardé jusqu’à anéantissement sans que celui-ci parviennent à le rejoindre sur leur pallier. Les compagnons demande au rat-garou comment sortir d’ici et il répond que le Collectif va leur parler. Tous les rats craniums se figent et le rat-garou prend une allure hypnotisé, tandis qu’une autre voix sort de sa gorge:

-Simpletons, si vous voulez la sortie, il vous faudra nous rendre un service, ramenez nous le crane d’un lieutenant/chef/alpha de la Dead Nation et à la surface vous serez conduit.
Cranium rats
Les elfes acceptent tout en gardant comme deuxième option le sextant des plans dans leur sac magique qui peut servir de porte de sortie. Futorio entreprend de déplier le coffre qui est en fait une chaloupe astral pliable et prend l’initiative de débuter le rituel de plane shift, se calissant bien des rats craniums et du Collectif qui le regarde sans comprendre et qui se demandent: Va-t-il essayer la pente avec son bateau?

Ipikar prend tout de même le temps d’explorer la faille dans le mur qui mène au Dead Nation. Il s’arrête au bout du passage qui est bloqué par trois immovable rods dont les boutons d’activation sont recouvert d’un blastpatch de poison. Désireux de ne pas repartir les mains vides, Ipikar entreprend de désamorcer les rods pour pouvoir les empocher. Marlin qui suivait de près s’intéresse tant qu’à lui, à la pièce de l’autre côté des rods. Un bassin rond occupe le centre et des blastpatchs de toutes les couleurs, le reste du sol de marbre vert. Sur le mur opposé il y a une herse barbelée et un levier sur le mur à côté. Marlin utilise sa polyvalence arcane et produit une main de magicien dont il se sert pour activer le levier. Celui-ci fait basculer la herse à l’horizontale et quatres pieux barbelés en sont propulsés sur le mur au-dessus des deux amis. Marlin se téléporte près du bassin et est à peine incommodé par l’explosion de feu qui l’atteint. Dans le bassin, il observe son reflet habillé comme un niveau 1, dans la même pièce que lui. Son reflet patiente et offre des poses avantageuses de débutant. Haussant les épaules, Marlin se téléporte de l’autre côté de la herse, dans un long corridor s’enfonçant dans deux directions opposées. Ipikar s’approprie son troisième immovable rod, quand Futorio critical Arcana! ouvre un portail directement sur la 507ième croute des abysses. Ipikar avertit le barde, puis rebrousse chemin. Quand le regard de Marlin se porte sur le swordmage, il aperçoit le reflet d’un coffre d’or éclatant dans le bassin, là ou il n’y a qu’un mur avec une faille dans sa pièce. Suivant une intuition, il demande courtoisement à son reflet d’ouvrir le trésor. Ce dernier obéit et l’eau du bassin se change en pièces d’or frappées d’un crane avec des dents à la place des yeux et un ours polaire de l’autre côté.

Les compagnons attendent le retour triomphant de Marlin qui s’assoit à son tour dans la barque. Pendant un moment il ne se passe rien.Le rat-garou cligne des yeux, le dabu continu à arracher difficilement du razorvine et que vous anticipez péniblement la chute imminente vers les abysses.
Toujours rien, jusqu’à que ce que l’un des héros s’exclame: Voyons Calis…

Pop!
The skull

Comments

Zul_Hellbringer

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.